Les chroniques d'Istangar

Les chroniques d'Istangar est un forum RP vous immergeant dans le continent d'Istangar
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Synopsis: Les chroniques d'Istangar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maitre Du Jeu
GM
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 27/04/2014

MessageSujet: Synopsis: Les chroniques d'Istangar   Dim 18 Oct - 23:57






Synopsis Istangar



▬ L'an -851: L'ère des dragons

Depuis des millénaires, les dragons fleurissent au sein d'Istangar formant ce que l'on pourrait décrire comme étant l'age d'or des dragons. Leur puissance stupéfiante en a fait l'espèce régnant sur l'ensemble du continent. Maîtres incontestés des airs et prédateurs redoutables pour la faune terrestre, rien ne subsiste à leur volonté, les animaux fuient leur présence et les forêts brûlent au moindre de leur caprice. Seule la force d'un dragon pouvait tuer un autre dragon, ce qui entraîna de nombreuses effusions de sangs au sein de cette espèce et l'apparition de ce que l'on pourrait appeler des clans dirigés par un unique dominant et contrôlant des territoires vastes.

▬ L'an -850: L'Apocalypse

C'est à ce moment là que la seconde race d'Istangar fit son apparition. Les caeliens étaient des êtres bipèdes. Malheureusement pour le système féodal mis en place pendant l'ère des dragons; les caeliens étaient loin d'être inoffensifs. Ces êtres possédaient des pouvoirs semblables à ceux des dragons et plus encore, ils étaient capables de créer et de manipuler tous les éléments terrestres. L'apparition de cette race sur le terrain de chasse des dragons engendra une guerre sanglante entre caeliens et dragons. Insensibles aux puissantes flammes des dragons qui avaient pourtant tout terrassé jusqu'à présent, les dragons ne pouvaient plus compter que sur leur unique force ainsi que leur capacité à voler. Le massacre engendré par les batailles dura pendant un an lorsqu'il arriva un événement singulier. Afin de prendre l'ascendant dans la guerre, les différents seigneurs des dragons s'allièrent pour exterminer les caeliens une bonne fois pour toute. Avec des forces unies et non divisées comme c'était le cas, les dragons prirent un avantage décisif dans la guerre. Les caeliens, voyant alors leur fin arriver choisirent de se réunir dans un dernier bastion pour former un ultime sortilège. Ils sacrifièrent tous leur vie afin de sceller chaque dragon du continent dans un sommeil profond dont ils ne pourraient jamais sortir d'eux-mêmes. Toutefois, conscient du fait qu'un sortilège ne durait jamais éternellement, chacun des cinquante caeliens présent dans le bastion ce jour là fit en sorte que l'essence de leur magie atteigne un être vivant lorsque le sortilège d'emprisonnement viendrait à se rompre, donnant ainsi aux futurs habitants du continent une chance de survie. Puis, en lançant leur sortilège les dragons disparurent dans un sommeil forcé et les caeliens cessèrent d'exister.


▬ L'an -300: L'arrivée des elfes

Cinq cents ans plus tard, les elfes débarquent en Istangar et pensent à ce moment là découvrir un nouveau continent. Ces créatures à la différence des caeliens ne pouvait pas utiliser toutes les formes de magie mais seulement la manipulation de l'air. Ce fut l'une des raisons principales qui leurs fit créer leur royaume Tened'Jea dans les contrées les plus hautes de l'Istangar.

▬ L'an -200: L'arrivée des nains et des hommes

Suivit alors l'arrivée des nains et des hommes. Les hommes commencèrent à coloniser Istangar en étant arrivé par bateaux depuis une terre lointaine. Des milliers de bateaux immenses débarquèrent sur le continent, chacun d'entre eux transportant eux-même des milliers de personnes fuyant la guerre qui faisait rage dans leurs contrées. Les nains quand à eux, semblèrent sortir de nulle part, apparaissant d'abord dans les montagnes puis commençant petit à petit à s'étaler dans les vallées environnantes. De ce fait, les nains semblent être une race présente en Istangar depuis plus longtemps qu'il n'y paraît, mais rien ne le prouve à l'heure actuelle.

C'est alors que ce qui devait arriver arriva, et les nains, elfes et humains finirent par entrer en contact. Sans véritable forme d'amitié entre ses races, un traité fut signé faisant acte de la présence de trois états dans l'Istangar. Le royaume des elfes Tened'Jea, le royaume des nains Zegrendur et le royaume des hommes Elfheim. Cet équilibre fragile semblait étrangement se maintenir jusqu'à ce que l'avidité des hommes les rattrapent. Ces derniers ne se sentaient pas en sécurité en sachant qu'il existait une race capable d'utiliser la magie contre laquelle ils étaient sans défense. Les elfes commirent alors leur première erreur en faisant confiance aux hommes et en leur apprenant ainsi qu'au nain à manipuler leur élément de prédilection. Il s'avéra que les hommes étaient sensibles à deux éléments de façon plus ou moins aléatoire, le feu et l'eau. Ce fut à ce moment là le début d'une suite de plusieurs conflits opposant les hommes entre eux. Les utilisateurs de la magie du feu se sentait eux-mêmes vulnérables contre ceux qui utilisaient l'eau. Après plusieurs années de recherches et d'expériences, ils réussirent au cours d'une fouille archéologique à mettre la main sur un artefact semblable à un cristal flamboyant de taille humaine et décuplant la magie du feu. Voyant cela d'un mauvais œil, les détenteurs de magie aquatique subtilisèrent l'artefact. En conséquence de quoi, Elfheim se divisa en deux grands pays, Lahaudia et sa magie de l'eau ainsi que Welcreen et sa magie du feu, tous deux en conflit depuis le vol de l'artefact dont la localisation n'est connu que des plus hauts dignitaires de Lahaudia.



▬ L'an 0: Le réveil

(L'an zéro représente le début de l'histoire des chroniques d'Istangar ainsi que le lancement du RP)
-----------------------------------------------------------------------------


Mhhh
Mhhhhhhh...
J'ai dormi combien de temps ? Je ne sais pas.
J'essaye d'ouvrir mes ailes mais je n'y parviens pas, peut-être suis-je trop faible ?
Non.
Du vert me recouvre. Les verts ont poussé par dessus moi, et maintenant je suis entravé par du simple vert ! 
Je me dresse et j'arrache le vert qui me retenait. Mais je me retombe aussitôt.
Je suis faible.
Comment cela peut-il être ? Combien d'eau a coulé sur les montagnes avant que je ne m'éveille ? 
Je ne dors jamais ainsi.
Qui ? Comment ? 
Ahhhh... ma mémoire est floue, les images me fuient et les mots s'éparpillent...
Les comme moi, il y a des comme moi. Où sont-ils ? M'ont-ils abandonné ? 
Il faut que... que je les retrouve...
Je me dresse à nouveau, mes ailes, vulgaires organes inutiles, pendent sur mon dos comme si elles pesaient plusieurs fois leur poids. ‎Marcher, marcher... quelle façon d'avancer indigne... la façon de marcher de... de...
J'ai oublié. 
Mais je sais que je hais ceux qui marchent.
Peut-être est-ce à cause d'eux que je suis dans cet état ? 
Ma mémoire reviendra, ça je le sais.
Je m'extirpe du fossé où  je me trouve. Autour de moi un cercle de pierres blanches avec des runes inscrites. Je ne sais pas lire mais je sais que ce sont des runes. Un mot s'impose à moi :
Magie
Je hais ce mot encore plus que Ceux Qui Marchent.
Je m'arrête devant les pierres blanches. Mon instinct me dit de me méfier. Mais elles m'encerclent, et je ne vais pas avoir peur de vulgaires cailloux. 
Je me heurte au cercle de pierre et je créé une brèche.
Je suis satisfait, la pierre est fragile devant moi. 
Je m'extirpe du cercle, le monde est vert, plein de vert. Trop de vert. Je n'aime ni la couleur ni les êtres bêta qui le représente.
D'ailleurs d'autres pensent comme moi, des Mange-vert sont en train de réduire à petit feu la quantité de cette couleur. 
Sont-ils lents... 
Les voir me fait saliver, les stupides animaux ne se sont pas méfiés de mon apparition.
Ne suis-je pas imposant? Ne suis-je pas une créature à craindre ?     
J'apprends à la bête la terreur.
Je souffle sur le Mange-vert qui a juste le temps de voir le rouge l'envelopper. 
Les autres fuient, tant pis, je n'ai pas assez d'énergie pour courir après tous. 
Ce Mange-vert est petit par rapport à moi, trop petit. 
Mais je le mange tout de même.
J'aime, j'aime ce goût, le sang juteux et le craquant de la chair rougée.
Manger m'a donné de quoi marcher à nouveau.
 
 
Chasser.
Manger et manger encore.
Et pouvoir voler et retrouver ma mémoire pour retrouver les Comme Moi   
Et puis peut-être être goûter au sang de Ceux Qui Marchent
Et vaincre Magie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chronique-istangar.forumactif.org
 
Synopsis: Les chroniques d'Istangar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chroniques du Monde émergé
» Les Chroniques de krondor
» Chroniques de la Tour de Laura Gallego Garcia
» La Synopsis
» V.2.0 Les chroniques d'Aaron Knight alias Light.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les chroniques d'Istangar :: Zone Administrative :: Règlement-
Sauter vers: